jeudi 22 août 2019

Green Oak d'Emma Landas


Résumé

La vie de Victoria bascule un jour d’été ensoleillé, quand son cœur sombre en même temps qu’elle au fond du lac.
Lui, le sang-mêlé mis à l’écart par son peuple, lui le beau Tsigane aux yeux gris et à la peau trop mate pour les gadjos mais trop pâle pour les siens, est aux antipodes de la jolie blonde issue de l’aristocratie.
Et pourtant ! Le destin se joue des conventions et des apparences. Le vieux chêne vert sera témoin de cet amour hors du temps qui unit deux âmes que tous cherchent à séparer.
Date de sortie : 2 août 2019
Auteur : Emma Landas
Maison d'édition : Black Ink Éditions
Nombre de pages : 298 pages
Note : 8/10
Mon avis

Emma Landas a écris une romance qui nous montre que l'amour est plus fort que toutes les épreuves, tous les préjugés et toutes les différences.

Victoria est ce qu'on peut appeler une jeune fille de bonne famille... mais les apparences sont parfois trompeuses.
Sa rencontre avec un jeune tsigane va changer leurs vies à tous les deux bien plus qu'ils ne le pensaient.

Je ne connaissais pas encore la plume d'Emma Landas et elle m'a plongée au cœur de son histoire aussi belle et envoûtante que triste par moment.
Ses mots ont su toucher une corde sensible en moi. Ils m'ont transporté aux côtés de Victoria et James pour suivre l'évolution de leur histoire comme si j'y étais... et ressentir toutes les émotions qui s'en dégage.

Nous rencontrons Victoria alors qu'elle n'est qu'une enfant, pleine de convictions et qui ne recule devant rien pour aider et protéger sa famille et ses amis.

Petit à petit, on la voit grandir et changer. Le passage d'enfant à femme ne se fait pas sans difficulté pour elle et va l'éloigner du jeune tsigane qu'elle avait rencontré au bord du lac lors de ses vacances.

Quand nous la retrouvons, la petite fille a laissé la place à une jeune femme forte, que les épreuves ont forgée, mais qui garde l'espoir d'une vie différente.

Depuis son plus jeune âge, James ne se sent nulle part à sa place. Trop bronzé pour les blancs, trop blanc pour les siens... rejeté par tous, il va devenir un enfant puis un adulte solitaire. Mais les liens que l'on tisse ne sont pas toujours visibles et certains sont plus forts qu'on ne le pense.

Depuis cet virée au lac, il est hanté par le regard de cette petite fille que le destin a mis sur sa route. Il espère la retrouver un jour, mais plus les jours passent, plus l'espoir s’amenuise.

Chacun de leur côté, ils vont grandir, faire des choix, suivre leur chemin... mais le destin va toujours les ramener vers ce vieux chêne, symbole de leur amour naissant, et témoin d'autant de larmes que de joie.

Dans ce roman, Emma nous fait croire à un amour plus fort que tout. Elle nous fait connaître et aimer un peuple, une famille, rejeté par les conventions sociales depuis toujours. Elle met à bas les préjugés et nous donne envie de les voir disparaître pour toujours.

La couleur de peau, les convictions, les modes de vie, les richesses extérieures, le rang social... toutes les différences sont des sources de préjugés et ce roman nous prouve que l'amour ne connaît pas de barrières. Ce sont des obstacles qu'il peut vaincre.

Victoria et James vont devoir en surmonter un certain nombre dans leur histoire et l'aide qu'ils vont recevoir ne vient pas toujours de là où on s'y attend.

Dès les premières pages, Emma a su me harponner grâce à une légende chantée par un groupe que j'adore. Cette chanson a bercé mon enfance et j'ai adoré la retrouver dans un roman. Hijo de la luna de Mecano est une balade douce pleine d'émotions qui correspond parfaitement à l'ambiance de cette histoire.

Ce roman m'a aussi fait beaucoup pensé à un autre... N'oublie Jamais. Bien que différente, on ressent l'inspiration de cette magnifique histoire dans Green Oak. J'ai adoré le film qui a été sorti et je suis persuadée que Green Oak en ferait un magnifique également.

Je pense que vous l'avez compris, Emma Landas m'a conté une histoire que j'ai adoré. Elle est pleine d'émotions et nous donne envie de croire en l'Amour avec un grand A !

Je ne connaissais pas encore la plume de cette auteure, mais une chose est sûre, les deux autres romans que j'ai d'elle dans ma PAL vont remonter de plusieurs rangs !

Merci aux Éditions Black Ink de m'avoir fait connaître cette belle histoire en service presse.

#Nolwenn

mercredi 14 août 2019

Un manoir en Cornouailles d'Eve Chase



- Auteur : Eve Chase -
- Nombre de pages : 432 pages -
- Editions : 10/18 -
Note : 10/10 -



Résumé :

Cornouailles, 1968. Pencraw, un grandiose manoir en ruine dans lequel les Alton élisent domicile l'été. Le temps semble s'y être arrêté et défile sans encombre. Jusqu'au drame qui vient bouleverser leurs vies et arrêter le temps à jamais.
Trente ans plus tard, avec son fiancé Jon, Lorna roule à la recherche du manoir des Lapins noirs, cette maison où elle a séjourné enfant. Elle rêve d’y célébrer son mariage. Tout dans cette vieille demeure l'appelle et l'attire. Mais faut-il vraiment déterrer les sombres mystères de ce manoir en Cornouailles ?
Eve Chase nous entraîne dans une passionnante spirale unissant deux femmes séparées par les années, mais que la force de l'amour et le poids des secrets réunissent en une seule voix, mélancolique et entêtante.

Mon avis :

Lorna veut trouver l'endroit idéal pour se marier. Elle rêve de revoir un manoir qu'elle a visité avec sa mère, et va essayer de convaincre son fiancé Jon, de la suivre dans cette folle escapade pour trouver LE lieu et lui donner envie de fêter leur mariage dans ce manoir. 

Après plusieurs détours, elle le trouve enfin. Elle tombe sur Mme Alton, la propriétaire des lieux et sur Dill, une domestique, vivant toutes deux isolées. Fascinée par la vieille maison, elle va apprendre à la connaître, ainsi que ses occupantes, mais aussi le fantôme de ceux qui ont vécu ici autrefois.

La couverture et le titre m'ont desuite titillé. En effet, le mot manoir et cornouailles me rappelle forcément Du Maurier, que j'adore, et les secrets de famille qui reviennent hanter les vivants me font penser à Kate Morton, mon auteur préféré.

Aucune déception pour ce livre, où le ryhtme est soutenu, où l'on se prend d'affection pour la famille Alton et pour leurs souvenirs de famille.

 Il se passe quelque chose à chaque chapitre, ce qui nous donne envie de tourner les pages plus rapidement pour découvrir les ombres du manoir.

Lorna est une jeune femme moderne, avec une âme de vieille personne. En effet, elle aime les antiquités, et va se passionner pour le manoir et son histoire. Elle est mature, réfléchie, mais cache des parties de son passé. 

Elle va se retrouver étroitement liée à la famille Alton malgré elle, et découvrir les réponses aux questions qu'elle se posait.

J'ai aimé les retours dans le temps, avec le personnage d'Amber, qui passe tous ses étés au manoir des Lapins noirs, et qui va déchanter suite au drame qui va toucher sa famille. 

Avec ces retours en arrière, on apprend à connaître les personnages qui vivaient autrefois au manoir, la signification de certains objets ou pièces. Le passé a un écho sur le présent, même si désormais les lieux sont en mauvais état. Entre fuites d'eau et plantes qui poussent en plein milieu de la salle de bal, le manoir est passé de bohème à délabré. 

Malgré tout, il va exercer une attraction sur chaque personnage, et être le théâtre de leurs secrets, de leurs actions, et de leur destinée.

Un coup de cœur pour ce livre, j'en ai beaucoup entendu parler, et je voulais me forger ma propre opinion, c'est chose faite. Une jolie lecture, des personnages très attachants, qui nous rappelle nos lieux de vacances en famille.

#Laëtitia

mardi 13 août 2019

La petite couturière du Titanic de Kate Alcott



- Auteur : Kate Alcott -
- Nombre de pages : 418 pages -
- Editions : Archipel -
Note : 10/10 -



Résumé :

Avril 1912. Tess Collins, une jeune servante anglaise, est venue à Cherbourg vivre de sa passion, la couture. Hélas, la maison qui l'emploie la traite comme une domestique. Lorsqu'elle apprend qu'un paquebot se dirigeant vers les Etats-Unis va faire escale à Cherbourg, elle décide d'embarquer pour tenter l'aventure. À bord du Titanic, elle fait connaissance de Lucy Duff Gordon, célébrité de la haute couture anglaise, qui s'apprête à présenter sa nouvelle collection à New York. Sa femme de chambre lui ayant fait faux bond, elle décide d'employer Tess. En première classe du navire, Tess découvre un monde fastueux. Elle fait la rencontre de deux hommes, Jim, un marin, et Jack, un self-made-man américain. Mais, tandis qu'un triangle amoureux s'installe, le paquebot, sans que ses occupants s'en doutent, fonce vers un iceberg... Réchappant à la catastrophe, Tess découvre que sa maîtresse a embarqué à bord d'un autre canot de sauvetage. Mais celle-ci a-t-elle survécu aux dépens d'autres passagers ? Elle se trouve bientôt face à un dilemme : rester fidèle à sa maîtresse ou dire ce qu'elle a découvert des circonstances du drame ?

Mon avis :

Ce livre correspond aussi à mes vacances. J'ai fais un détour par Cherbourg, et par la cité de la mer, où ils avaient fait une exposition sur le titanic, des films, et des mises en scène. Je me suis donc replongée avec délice dans ce roman pour retrouver le naufrage de ce paquebot réputé insubmersible (Tu parles) et pour clôturer ma visite.

Tess est employée comme domestique. Un jour, elle décide de tout plaquer pour vivre une autre vie, loin de sa vie de servitude. Elle a une passion : la couture. Douée de ses mains, elle croit en son talent et espère en faire son métier et être reconnue.

 Elle quitte donc ses employeurs pour embarquer sur le Titanic. Là, coup de chance, elle rencontre LA crème de la haute couture anglaise, Lucile Duff Gordon et de sa sœur, qui va l'embaucher comme domestique. Tess va tenter de montrer à sa patronne qu'elle n'est pas qu'une domestique. 

Alors que les deux femmes se font quelques confidences et commencent à se rapprocher, le Titanic va heurter un iceberg. Dans la panique générale, les deux femmes vont se perdre de vue et prendre deux canots différents. 

Rescapée du naufrage, Tess va apprendre à son retour sur la terre ferme que Lucy Duff Gordon a un énorme secret, qui ferait voler en éclat sa belle réputation si tout le monde le découvrait...

Comme je disais plus haut, j'ai aimé retrouver le Titanic, l'entrepont, les balades au coucher du soleil, le faste de la première classe... 

Et je me suis attachée à Tess, personnage haut en couleur. Ce que j'ai aimé chez elle, c'est sa spontanéité et son courage. Elle n'a pas peur de tout quitter pour tenter sa chance et partir à l'aventure... 

Ce qui me fait penser au fameux film Titanic, où un ami de Jack, alors qu'ils jouent aux cartes avant d'embarquer, lui dit : quand on a rien, on n'a rien à perdre. Tess incarne cette phrase à merveille. 

Elle n'a pas peur de rien, même pas de défier sa patronne pour lui prouver qui elle est et ce qu'elle veut dans la vie.

L'histoire ne raconte pas seulement l'histoire d'un naufrage. On s'attache rapidement aux personnages, et le Titanic reste le lien qui unit ces personnages et les a fait se rencontrer.

 Le fait de vivre une catastrophe permet de mieux cerner les traits de caractère de chacun. Le livre n'est pas seulement basé sur le drame de ce paquebot.

 Les histoires d'amour, les secrets, les complots, les espoirs de chacun, l'époque aussi, tout est bien décrit, on se laisse emporter facilement.

Ce livre peut être lu par tout le monde. Si vous n'êtes pas féru d'Histoire pas de problème, vous y trouverait votre compte. 

Basé sur des faits réels, et sur des personnes réelles, ce livre est un enchantement, il donne une autre dimension à la tragédie, mais de manière très romancé.
 

#Laëtitia

dimanche 11 août 2019

Les anges maudits de Tourlaville d'Yves Jacob



- Auteur : Yves Jacob  -
- Editions : Presses de la cité -
Note : 10/10 -



Résumé :

Tourlaville, en Normandie, au XVIIe siècle. Frère et sœur inséparables, Julien et Marguerite de Ravalet sont d'une exceptionnelle beauté. En grandissant, leurs tendres jeux laissent place à un singulier désir. En dépit des mises en garde, de l'interdit, de la religion et de leur rang, ils cèdent à leur passion dévastatrice .
Marguerite est alors mariée de force à treize ans, avec un homme bien plus âgé qu'elle, et vit un véritable calvaire. Tels deux aimants attirés l'un vers l'autre, les adolescents se retrouveront pour fuir ensemble à travers la campagne, entraînés malgré eux dans une spirale diabolique, condamnés pour la postérité...

Mon avis :

Pour les vacances, je suis partie en Normandie où j'ai pu admirer et visiter le château des Ravalet. 

Ce lieu me hantait littéralement depuis que j'ai lu le livre « ainsi puis-je mourir », qui traite, de façon plus romancé que celui-ci, la vie du château, et notamment de Marguerite, et de son amour incestueux pour son frère Julien.

Pour avoir une autre idée de l'histoire, de façon plus précise et moins romancé, je suis allée voir au rayon auteurs locaux juste après ma visite du château. 

Je suis tombée sur ce livre, « les anges maudits de Tourlaville » dont je vais vous parler.

L'histoire parle de la famille Ravalet. On apprend à connaître cette nombreuse famille, les liens qui les unissent, ainsi que certains domestiques ou valets qui auront leur importance dans l'histoire et dans la destinée de Marguerite et Julien. 

Proches dès leur plus tendre enfance, séparés à leur adolescence à cause des études de Julien, qui va partir à Paris, ils vont se retrouver quatre ans plus tard et comettre l'irréparable. Ils savent que c'est mal, mais malgré leur volonté d'étouffer leur amour, ils ne sauront pas vivre l'un sans l'autre.

Bientôt, Marguerite se retrouve mariée de force à Jean Lefebvre de Hautpitois, un personnage rustre et violent, qui va tenter de la soumettre en la brutalisant. Marguerite va fuir à plusieurs reprises, jusqu'au jour où son mari voudra se venger d'elle et de son frère Julien.

Les anges maudits de Tourlaville nous ramène avec brio à l'époque d'Henri IV. 

On y retrouve l'histoire de Marguerite et Julien, très bien racontée, avec de la pudeur et beaucoup d'amour. 

On n'arrive pas à être écoeuré en lisant ce livre, même si il parle d'inceste, un sujet qui met mal à l'aise. Pas de jugement, juste l'histoire de cette famille, et d'une époque. On retrouve un Paris d'autrefois, que l'auteur décrit très bien, ainsi qu'un langage perdu, et des coutumes qui n'ont plus lieu à présent.

J'ai retrouvé une époque que j'aime beaucoup, avec deux personnages qui m'ont marqué. J'ai aimé me replonger dans le château de Ravalet, et être imprégné de ce lieu, de son parc remarquable. Surtout que je venais de le visiter l'après midi, donc l'effet était encore plus saisissant.

#Laëtitia

vendredi 9 août 2019

Indompté de Ana K. Anderson


Résumé

Biker, sexy, irrésistible... indomptable !
Quand elle découvre sa meilleure amie sauvagement assassinée, Olivia quitte tout et part sur les traces du passé de la jeune femme, bien décidée à savoir qui a commis un tel crime. Ses recherches la conduisent à Colorado Source, où elle rencontre Rock, le chef des bikers et protecteur de la ville. Elle est rapidement séduite mais comprend trop tard qu'il lui a tendu un piège. Rock est charmant, sexy, irrésistible... indomptable ! Olivia n'avait pas prévu de tomber amoureuse. Surtout pas au moment où sa vie est en danger... Pour connaître la vérité, elle risque de devoir affronter l'homme dont elle est éprise. Entre l'aimer et le détester, Olivia a-t-elle vraiment le choix ?
Date de sortie : 4 avril 2019
Auteur : Ana K. Anderson
Maison d'édition : Éditions Addictives
Nombre de pages : 676 pages
Note : 9/10
Mon avis

Ana K. Anderson nous plonge au cœur d'une romance de bikers pleine de rebondissements et d'amour à ne pas louper !

J'avais ce roman, ce pavé, dans ma bibliothèque depuis un moment, et je regrette de ne pas l'avoir commencé plus tôt.
J'ai suivi Olivia sur les traces du passé de sa meilleure amie assassinée jusque tard dans la nuit, sans pouvoir le lâcher.

Olivia nous entraîne avec elle dans cette petite ville qu'est Colorado Source. À la recherche de réponses, elle va vite trouver bien plus que ce qu'elle espérait.

Sa rencontre avec le chef du clan de biker du coin, Rock, est pour le moins explosive. L'un comme l'autre ont des caractères bien trempés, ce qui donne parfois des situations bien cocasses !

Ce clan est le protecteur de la ville, rien ne se passe sans qu'il soit au courant. L'enquête que mène Olivia pour découvrir le passé de Moïra n'est pas vraiment du goût de ces bikers dont les secrets pourraient bien mettre en danger Colorado Source s'ils venaient à être découverts.

Entre non-dits, mensonges et secrets, les relations entre Rock et la jeune femme ne sont pas toujours au beau fixe. Pourtant ils sont irrésistiblement attirés l'un par l'autre.

Ana K. Anderson a su mener avec brio cette intrigue du début à la fin.
Avec pourtant plus de 600 pages, ce pavé est loin d'être long à lire. Du premier au dernier chapitre, l'action et les rebondissements sont au rendez-vous.

Qu'il s'agisse de l'histoire d'amour entre Olivia et Rock, de l'enquête de la jeune femme ou des affaires du Clan, nous sommes au cœur de l'intrigue.
Avec des points de vue alternant le biker et Liv, Ana K. Anderson nous plonge à fond dans ce roman, sans nous laisser de temps de repos.

Je me suis dit qu'elle était un brin sadique avec ses personnages, et pourtant, s'ils n'avaient pas vécu toutes ces mésaventures, ils ne seraient pas les mêmes.

Olivia est une jeune femme tellement forte. Elle a vécu des horreurs depuis ses dix ans, mais elle est toujours debout, à avancer envers et contre tout. Son histoire de vie l'a forgée, elle sait se défendre et n'hésite pas à ouvrir sa bouche pour remettre à sa place la personne en face d'elle, même s'il s'agit d'une armoire à glace qui fait deux têtes de plus qu'elle !

Rock est devenu le chef du Clan depuis quelques années. Il a su s'entourer de personnes en qui il a une totale confiance, une véritable famille sans vraiment de lien du sang. Mais pourtant dans un coin de sa tête, une énigme non résolue l'a rendu beaucoup plus taciturne qu'il ne l'était.

J'ai adoré les voir se rencontrer, essayer de s'apprivoiser, se détester et s'aimer. Avec deux caractères comme les leurs, leur histoire ne pouvait être simple et Ana a su parfaitement écrire un amour à leur hauteur, explosif et fort.

Et derrière toute cette action et tout cet amour, Ana K. Anderson a su faire ressortir des sujets qui parlent à tout le monde, au moins un peu. Avec ce Clan, cette ville et Olivia, un beau message de tolérance, de respect et d'acceptation est véhiculé entre ces pages.
Elle a su nous montrer le pire de l'humanité dès les premières pages mais également le meilleur.

Si vous n'avez pas encore succombé à ces bikers au grand cœur, n'hésitez plus. Je suis persuadée que, comme moi, vous allez être envoûtés par la plume totalement addictive d'Ana K. Anderson.

Je vous recommande à 1000% ce pavé, qu'une fois commencé vous n'arriverez plus à lâcher !

Merci Ana pour la jolie dédicace que tu m'as faite. J'ai hâte de te revoir au détour d'un nouveau salon !

Et pour celles qui, comme moi, se posent la question de savoir si Ana a su intégrer son amour des licornes avec ce décor plutôt sombre de biker, tournez vite les pages, des paillettes et licornes vous attendent et elles m'ont bien fait rire !

#Nolwenn

vendredi 2 août 2019

L'amour nous sauvera d'Alyson Lascaux


Résumé

2019, dans l'Etat du Tennessee…
Alicja est une lycéenne sérieuse qui, en plus de ses études, gère le ranch familial avec ses parents. Elle n'a qu'un seul rêve: partir pour étudier. Sa famille s'oppose à son choix. Quand son grand-père embauche un nouvel employé, Alicja ne se doute pas de ce qu'elle va vivre. Adam est un garçon sans histoire. Ses parents ont été injustement envoyé en prison. Il vit seul dans le ranch familial. Alicja et Adam vont vivre une aventure hors du commun. Vivre leur amour ne va pas être si facile que cela. Et si des secrets liaient leurs deux familles? Ces secrets les empêcheraient-ils de s'aimer? Les criminels sont-ils tous en prison?

Date de sortie : 5 juillet 2019
Auteur : Alyson Lascaux
Maison d'édition : Auto-édité
Nombre de pages : 55 pages
Note : 5/10
Mon avis

Alicja et Adam forme un joli jeune couple. Ils ont dix-huit ans, ou presque, et l'avenir devant eux. Sauf que le destin en a décidé autrement.

Alyson Lascaux a écris une jolie romance qui se lit rapidement.
Sa plume est agréable et même si elle reflète la jeunesse de l'auteure, elle reste prometteuse.

Ce premier tome nous montre les prémices de l'amour naissant entre Alicja et Adam. Ils ont chacun leurs problèmes et leur rencontre va leur faire comme une bouffée d'air dans leurs vies.

Au fil de ces chapitres, on entrevoit une histoire un peu à la Roméo et Juliette. Deux familles, presque voisines, ayant des contentieux. Deux enfants qui veulent vivre leurs vies et s'aimer, contre l'avis de leurs parents.

Mais avec aussi peu de pages, l'histoire va vite. Selon moi, ce court roman mériterai un approfondissement, qui permettrai également de corriger les quelques petites incohérences que j'ai repérée, probablement dues au fait qu'il s'agit ici d'un premier roman.

Il s'agit au final d'un mignon premier roman, mettant en avant une plume prometteuse qui s'améliorera avec l’expérience.

Merci à Alyson Lascaux de m'avoir fait parvenir son roman en service presse.

#Nolwenn