dimanche 12 juillet 2020

Fucked Up de F.V. Estyer


Résumé :


Ash et Jev. Deux hommes élevés dans la violence. Deux êtres brisés. Deux âmes fusionnelles. Deux frères. Ils s'aiment. D'un amour interdit, d'un amour malsain. Ils s'aiment et se déchirent. Ils s'aiment à en crever. Mais, parfois, l'amour ne suffit pas. Parfois, l'amour peut nous bousiller. Parfois, l'unique manière d'échapper à cet amour... est la mort.





Je tiens à vous avertir que cette histoire sort des sentiers battus.
On va faire la connaissance de deux frères qui ont un lien particulier, un lien qui est hors des convenances dans notre société, mais c’est surtout leur passé, l’univers dans lequel ils ont grandi, un passé dans un foyer violent qui a tissé ce lien entre eux. Ils s’aiment et cet amour est plus que fraternel, il va être destructeur autant pour l’un que pour l’autre.

Les deux frères sont aussi bousillés l’un que l’autre mais leurs douleurs elles, sont néanmoins différentes.
Jev se punie de ce qu’il ressent au contact d’Ash et ce dernier, lui, se morfond de garder son frère hors de l’eau.

On ressent toutes les interrogations que se pose Ash, il est perdu, il sombre peu à peu vers le fond. Il ne sait pas comment faire pour gérer ses émotions à part par la scarification, le mal être de Ash est tellement ancré en lui que semaine après semaine, il se rend dans cet endroit pour alléger ces sentiments qu’il ressent. Il sait que ce qu’il fait le plonge de plus en plus vers une mort certaine, une mort qui serait pour lui une libération, mais il se raccroche à celui qu’il aime, celui qui a toujours pris soin de lui, celui pour qui son cœur bat jour après jour et ce malgré les interdictions dictées par la société.


« Les larmes envahissent mes yeux et ruissellent le long de mes joues. Des larmes qui se mêlent à ma transpiration. Des larmes de douleur et de plaisir. Des larmes que j’espère salvatrices. Des larmes pour purifier mon âme, pour ôter un peu de cette noirceur qui me semble jamais vouloir s’en aller. »


L’alternance des points de vue est toujours une manière que j’apprécie pour connaitre les pensées et émotions des protagonistes mais ici l’auteure rajoute aussi un chapitre sur deux une alternance entre le présent et le passé, un passé qui nous fait parfois froid dans le dos avec les violences que subit Jev et les réponses quant à l’évolution sur la relation qui s’est instaurée entre les deux frères.


« C’est étrange. Je sais que ce n’est pas censé être comme ça entre nous, que ce n’est pas vraiment normal, ni vraiment sain, et pourtant, je ne me sens jamais aussi bien, aussi heureux, que lorsque la bouche d’Ash est plaquée contre la mienne et nos corps soudés, comme si j’étais son unique rempart contre… tout. Contre la vie, contre la détresse et la peur. Contre la mort, aussi. »


Au fil des pages, outre la douleur de la situation et des émotions des protagonistes, j’ai ressenti aussi une certaine gêne, je m’explique, je ne suis pas prude mais je trouve qu’il y a trop de sexe dans ce livre, en fait je n’ai pas réussi à ressentir toute l’intensité de cette histoire car il ne s’est pas passé pas un instant où le sexe n’a pas été abordé, par moment j’ai dû sauter certains passage vu leur longueur alors peut-être que j’ai fait une erreur, que j’ai loupé des éléments importants mais je n’y arrivais pas.


« Il me fixe. Ses yeux sombres parcourent ma peau nue. Je frisonne sous la brûlure de son regard enflammé. J’observe la fumée s’échapper de ses lèvres entrouvertes. Je sais à quoi il pense. Je sais que ça la tue. Ce désir, cet amour. Je le ressens dans chaque fibre de mon être. Ça le fait flipper. Ça me fait vibrer. »


J’ai passé un bon moment dans cette lecture, elle m’a beaucoup ému, elle m’a beaucoup fait réfléchir aussi, réfléchir sur les codes de la vie, les codes des conventions, des restrictions. L’amour doit-il se confronter à des règles ? Si c’est cas, qui a le droit de les établir ?
C’est vrai que depuis notre plus jeune âge, on nous inculque des règles, des lois, des normes mais sommes-nous différents si nous sortons du cadre ?
Comment vivre dans une société quand les différences sont pointées du doigt ?  Quand la différence vous conduit au bûcher ?

Si les relations plus que interdites ne vous font pas peur, plonger dans l’enfer de ces deux frères.

Citation :


« J’aimerais qu’il arrête de nous haïr. De haïr ce que nous sommes, l’amour que nous ressentons l’un pour l’autre. J’aimerais qu’il puisse trouver l’apaisement. Qu’il comprenne que nous ne sommes simplement des hommes, qui nous aimons différemment. Je voudrais qu’il se voit comme moi, je le vois. Qu’il accepte. Qu’il cesse de se torturer pour rien, parce que nous sommes tous les deux conscients que ça ne changera rien. »



·         Nombre de pages : 326
·         Éditeur : Stories by Fyctia
·         Prix Ebook : 3,99 euros
·         Lien achat Ebook : ICI
·         Prix broché : 14,00 euros
·         Lien achat broché : ICI
·         Note : 4/5

vendredi 10 juillet 2020

Myrina Holmes - Tomes 3 - Possessions immatérielles d'Anna Triss

Résumé

La trahison du démon que j'aime est sans conteste la pire épreuve de ma vie d’hybride.

Je suis anéantie dans un monde en proie au chaos depuis que Kel m’a abandonnée sans la moindre explication, comme si je n'avais jamais existé.

Pourtant, mon instinct de Traqueuse me souffle que la vérité m’échappe... et mon cœur de femme se révolte, incapable de se résigner.

Qu'à cela ne tienne, je suis prête à affronter les terribles dangers qui planent pour élucider cette nouvelle affaire. Je n'hésiterai pas à botter des culs écailleux au passage. Je traquerai mon connard d'Hybresang dans les Limbes s'il le faut !

Quitte à sombrer moi-même au cœur des ténèbres afin de pouvoir espérer trouver la lumière qui s'y cache.

Date de sortie : 29 juin 2020

Auteur : Anna Triss

Maison d’édition : Black Ink Éditions

Nombre de pages : 471 pages

Note : 10/10

 

Mon avis

*** Risque de spoilers des tomes précédents dans cette chronique ***

 

Avec ce dernier opus, Anna nous offre un final époustouflant qui conclue à merveille cette romance aussi fantastique que captivante.

 

Myrina est totalement déboussolée après la disparition de Kelen. Elle va faire ce que son instinct lui dicte : le traquer pour exiger une explication.

Déterminée à connaitre les raisons de ce départ, elle va mettre toute sa volonté et sa détermination dans cette quête qui va mettre son esprit et son cœur à très rude épreuve.

Kelen voulait la protéger, mais il aurait dû se douter que sa métisse ne le laisserait pas faire sans se battre, malgré les murs qui se dressent devant elle. Il va devoir trouver le moyen de la retirer du viseur de Lilith à tout prix, quitte à y perdre beaucoup.

 

Anna nous plonge un peu plus dans ce monde imaginaire plein de démons qui va se révolter pour sa survie. Entre actions, sentiments, suspense et quête de vérité, ce final haut en couleurs ne permet aucun moment de répit à nos petits cœurs humains.

 

Myrina est fidèle à elle-même du début à la fin. Même si elle doit régulièrement se tempérer pour mettre toutes les chances de son côté, elle garde ce côté intrépide qui lui vaudra quelques sueurs froides.

Kelen semble différent par moment. Mais les raisons de comportement atypique pour lui sont simples, tout faire pour protéger l’hybride de son cœur.

Lui qui était gouverné par ses sept péchés capitaux, on lui découvre des vertus dictées par son amour pour Myrina.

 

Sur Infernum, la situation va évoluer très rapidement dans cet opus et l’action ne manque pas. La fin du tome précédent (frustrante !!) laissait deviner une suite d’intrigue basée sur les sentiments, et ça n’a pas loupé.

L’amour, la colère, la jalousie, l’amitié, l’envie… rythment ce final, passant de l’un à l’autre, se mélangeant, se troublant, éclatant par moment, pour s’épanouir ou disparaître.

 

Myrina, Kelen et leurs acolytes ne sont pas au bout de leur peine. Ils vont en voir de toutes les couleurs, ils ne pourront connaître la paix qu’après de nombreuses épreuves et c’est loin d’être gagné d’avance.

Si vous n’avez pas encore commencé cette trilogie, assurez-vous d’avoir le cœur bien accroché et lancez-vous, vous ne serez pas déçus !

 

J’ai eu beaucoup de mal à lâcher ce couple aussi détonant que captivant. Ils ont réussi à se faufiler jusqu’à mon cœur sans que je ne m’en rende compte.

Cette saga fait partie de ces livres qu’on veut dévorer pour découvrir l’histoire dans son ensemble mais qu’on ne veut pas lire trop vite pour ne pas les quitter trop vite. J’aurai tellement aimé qu’il y ait plus de tomes pour rester à leurs côtés un peu plus longtemps !

 

J’ai connu la plume d’Anna avec Le prince existe, il est italien et tueur à gage, Amour flingue et macaroni ainsi qu’avec La reine courtisane et cette trilogie me conforte dans mon choix de la suivre avec attention.

Elle possède une plume qui nous immerge instantanément au cœur de son monde. Captivante et pleine d’humour, elle nous fait passer par de nombreuses émotions, accélérant nos palpitations ou au contraire nous faisant rater des battements sans que l’on s’y attende.

 

Pour ceux qui ne la connaissent pas encore, qu’attendez-vous ? Que ce soit avec en romance contemporaine ou fantastique, les histoires d’Anna ne vous laisseront pas indifférents.

 

Merci aux Éditions Black Ink pour ce service presse.

 

#Nolwenn