vendredi 23 août 2019

Les dossiers Warren 2 de Maria Alsina



- Auteur : Maria Alsina -
- Nombre de pages : 382 pages -
- Editions : Le temps présent Collection Démons&Merveilles -
Note : 10/10 -



Résumé :

Vous pensiez tout connaître d’Ed et Lorraine Warren ? Vous vous trompiez. Au travers d’histoires et d’interviews inédites en langue française, je vous propose de retrouver ces célèbres enquêteurs psychiques. Dans ce nouveau livre, vous allez découvrir le sens profond de leurs motivations, la façon dont ils classifiaient les phénomènes de hantise et les conséquences, parfois dramatiques, que leurs enquêtes ont eues sur leur vie personnelle. Après des années d’observations, d’interrogations, d’enquêtes et de recherches, ces spécialistes de la démonologie se disaient convaincus de la réalité des forces maléfiques. Ils les décrivaient comme pleines de ressources, intelligentes et sournoises. Je vous invite à une plongée dans l’horreur à la recherche des forces qui amènent les âmes perdues sur la voie de la rédemption.

Mon avis :

Le couple Warren. Leur nom vous dit quelque chose ? Sans doute. 

Les films d’épouvante Conjuring sont basé sur leurs enquêtes. Ed, démonologue et Lorraine, médium vous entraîne à travers différentes histoires et au cœur de différentes familles ou particuliers, hantés par des esprits ou des forces démoniaques.

Les récits font froid dans le dos. 

Quand on connaît les preuves accumulées, qui attestent de leur véracité, quand on lit les histoires de personnes comme nous et les peurs qu’ils ont vécu, c’est terrifiant !

Il y a plusieurs histoires, plusieurs enquêtes. On comprend que pour certains cas, les Warren n’ont pas pu venir à bout de l’entité, mais ont pu seulement l’atténuer, et que certaines victimes en subiront les conséquences à vie.

Pour ce genre de roman, il faut aimer les histoires qui font peur. Et y croire aussi, d’une certaine manière.

 Je suis fan de ce genre de livres, et je suis toujours curieuse de savoir pourquoi et comment un esprit peut hanter une personne, ou la posséder, ou lui faire du mal, ou renverser les meubles d’une maison.

Tout est bien expliqué, bien décrit, on comprend la démarche des Warren, et on se rend compte aussi de l’amour qu’ils ont d’aider leurs prochains à faire face à leurs bourreaux et de quelle manière ils peuvent les informer et les aider.

Les points négatifs ? Trop court selon moi ! J’en redemande encore ! 

Plaisanterie mise à part, quelques fautes d’orthographe. Comme précisé plus haut, j’ai pas mal de livres de cette maison d’édition, et malheureusement le problème des fautes est récurrent. Il n’y en a pas à toutes les pages, n’exagérons pas, mais elles sont visibles. Malgré tout, cela n’empêche en rien une bonne lecture et la fluidité du récit.

On retrouve quelques cas que l’on connaît, comme la poupée Annabelle, car oui celle que vous avez vu au cinéma est bien réelle, et bien qu’enfermée dans sa vitrine, les Warren n’ont jamais réussi à l’exorciser totalement !  

Si vous êtes amateurs de poupée, vous retrouverez une autre poupée possédée avec une photo bien terrifiante à l’appui !

Si vous êtes adeptes du frisson ou d’histoires vraies, foncez ! Vous ne serez pas déçus !



#Laëtitia

jeudi 22 août 2019

Green Oak d'Emma Landas


Résumé

La vie de Victoria bascule un jour d’été ensoleillé, quand son cœur sombre en même temps qu’elle au fond du lac.
Lui, le sang-mêlé mis à l’écart par son peuple, lui le beau Tsigane aux yeux gris et à la peau trop mate pour les gadjos mais trop pâle pour les siens, est aux antipodes de la jolie blonde issue de l’aristocratie.
Et pourtant ! Le destin se joue des conventions et des apparences. Le vieux chêne vert sera témoin de cet amour hors du temps qui unit deux âmes que tous cherchent à séparer.
Date de sortie : 2 août 2019
Auteur : Emma Landas
Maison d'édition : Black Ink Éditions
Nombre de pages : 298 pages
Note : 8/10
Mon avis

Emma Landas a écris une romance qui nous montre que l'amour est plus fort que toutes les épreuves, tous les préjugés et toutes les différences.

Victoria est ce qu'on peut appeler une jeune fille de bonne famille... mais les apparences sont parfois trompeuses.
Sa rencontre avec un jeune tsigane va changer leurs vies à tous les deux bien plus qu'ils ne le pensaient.

Je ne connaissais pas encore la plume d'Emma Landas et elle m'a plongée au cœur de son histoire aussi belle et envoûtante que triste par moment.
Ses mots ont su toucher une corde sensible en moi. Ils m'ont transporté aux côtés de Victoria et James pour suivre l'évolution de leur histoire comme si j'y étais... et ressentir toutes les émotions qui s'en dégage.

Nous rencontrons Victoria alors qu'elle n'est qu'une enfant, pleine de convictions et qui ne recule devant rien pour aider et protéger sa famille et ses amis.

Petit à petit, on la voit grandir et changer. Le passage d'enfant à femme ne se fait pas sans difficulté pour elle et va l'éloigner du jeune tsigane qu'elle avait rencontré au bord du lac lors de ses vacances.

Quand nous la retrouvons, la petite fille a laissé la place à une jeune femme forte, que les épreuves ont forgée, mais qui garde l'espoir d'une vie différente.

Depuis son plus jeune âge, James ne se sent nulle part à sa place. Trop bronzé pour les blancs, trop blanc pour les siens... rejeté par tous, il va devenir un enfant puis un adulte solitaire. Mais les liens que l'on tisse ne sont pas toujours visibles et certains sont plus forts qu'on ne le pense.

Depuis cet virée au lac, il est hanté par le regard de cette petite fille que le destin a mis sur sa route. Il espère la retrouver un jour, mais plus les jours passent, plus l'espoir s’amenuise.

Chacun de leur côté, ils vont grandir, faire des choix, suivre leur chemin... mais le destin va toujours les ramener vers ce vieux chêne, symbole de leur amour naissant, et témoin d'autant de larmes que de joie.

Dans ce roman, Emma nous fait croire à un amour plus fort que tout. Elle nous fait connaître et aimer un peuple, une famille, rejeté par les conventions sociales depuis toujours. Elle met à bas les préjugés et nous donne envie de les voir disparaître pour toujours.

La couleur de peau, les convictions, les modes de vie, les richesses extérieures, le rang social... toutes les différences sont des sources de préjugés et ce roman nous prouve que l'amour ne connaît pas de barrières. Ce sont des obstacles qu'il peut vaincre.

Victoria et James vont devoir en surmonter un certain nombre dans leur histoire et l'aide qu'ils vont recevoir ne vient pas toujours de là où on s'y attend.

Dès les premières pages, Emma a su me harponner grâce à une légende chantée par un groupe que j'adore. Cette chanson a bercé mon enfance et j'ai adoré la retrouver dans un roman. Hijo de la luna de Mecano est une balade douce pleine d'émotions qui correspond parfaitement à l'ambiance de cette histoire.

Ce roman m'a aussi fait beaucoup pensé à un autre... N'oublie Jamais. Bien que différente, on ressent l'inspiration de cette magnifique histoire dans Green Oak. J'ai adoré le film qui a été sorti et je suis persuadée que Green Oak en ferait un magnifique également.

Je pense que vous l'avez compris, Emma Landas m'a conté une histoire que j'ai adoré. Elle est pleine d'émotions et nous donne envie de croire en l'Amour avec un grand A !

Je ne connaissais pas encore la plume de cette auteure, mais une chose est sûre, les deux autres romans que j'ai d'elle dans ma PAL vont remonter de plusieurs rangs !

Merci aux Éditions Black Ink de m'avoir fait connaître cette belle histoire en service presse.

#Nolwenn