jeudi 22 août 2019

Green Oak d'Emma Landas


Résumé

La vie de Victoria bascule un jour d’été ensoleillé, quand son cœur sombre en même temps qu’elle au fond du lac.
Lui, le sang-mêlé mis à l’écart par son peuple, lui le beau Tsigane aux yeux gris et à la peau trop mate pour les gadjos mais trop pâle pour les siens, est aux antipodes de la jolie blonde issue de l’aristocratie.
Et pourtant ! Le destin se joue des conventions et des apparences. Le vieux chêne vert sera témoin de cet amour hors du temps qui unit deux âmes que tous cherchent à séparer.
Date de sortie : 2 août 2019
Auteur : Emma Landas
Maison d'édition : Black Ink Éditions
Nombre de pages : 298 pages
Note : 8/10
Mon avis

Emma Landas a écris une romance qui nous montre que l'amour est plus fort que toutes les épreuves, tous les préjugés et toutes les différences.

Victoria est ce qu'on peut appeler une jeune fille de bonne famille... mais les apparences sont parfois trompeuses.
Sa rencontre avec un jeune tsigane va changer leurs vies à tous les deux bien plus qu'ils ne le pensaient.

Je ne connaissais pas encore la plume d'Emma Landas et elle m'a plongée au cœur de son histoire aussi belle et envoûtante que triste par moment.
Ses mots ont su toucher une corde sensible en moi. Ils m'ont transporté aux côtés de Victoria et James pour suivre l'évolution de leur histoire comme si j'y étais... et ressentir toutes les émotions qui s'en dégage.

Nous rencontrons Victoria alors qu'elle n'est qu'une enfant, pleine de convictions et qui ne recule devant rien pour aider et protéger sa famille et ses amis.

Petit à petit, on la voit grandir et changer. Le passage d'enfant à femme ne se fait pas sans difficulté pour elle et va l'éloigner du jeune tsigane qu'elle avait rencontré au bord du lac lors de ses vacances.

Quand nous la retrouvons, la petite fille a laissé la place à une jeune femme forte, que les épreuves ont forgée, mais qui garde l'espoir d'une vie différente.

Depuis son plus jeune âge, James ne se sent nulle part à sa place. Trop bronzé pour les blancs, trop blanc pour les siens... rejeté par tous, il va devenir un enfant puis un adulte solitaire. Mais les liens que l'on tisse ne sont pas toujours visibles et certains sont plus forts qu'on ne le pense.

Depuis cet virée au lac, il est hanté par le regard de cette petite fille que le destin a mis sur sa route. Il espère la retrouver un jour, mais plus les jours passent, plus l'espoir s’amenuise.

Chacun de leur côté, ils vont grandir, faire des choix, suivre leur chemin... mais le destin va toujours les ramener vers ce vieux chêne, symbole de leur amour naissant, et témoin d'autant de larmes que de joie.

Dans ce roman, Emma nous fait croire à un amour plus fort que tout. Elle nous fait connaître et aimer un peuple, une famille, rejeté par les conventions sociales depuis toujours. Elle met à bas les préjugés et nous donne envie de les voir disparaître pour toujours.

La couleur de peau, les convictions, les modes de vie, les richesses extérieures, le rang social... toutes les différences sont des sources de préjugés et ce roman nous prouve que l'amour ne connaît pas de barrières. Ce sont des obstacles qu'il peut vaincre.

Victoria et James vont devoir en surmonter un certain nombre dans leur histoire et l'aide qu'ils vont recevoir ne vient pas toujours de là où on s'y attend.

Dès les premières pages, Emma a su me harponner grâce à une légende chantée par un groupe que j'adore. Cette chanson a bercé mon enfance et j'ai adoré la retrouver dans un roman. Hijo de la luna de Mecano est une balade douce pleine d'émotions qui correspond parfaitement à l'ambiance de cette histoire.

Ce roman m'a aussi fait beaucoup pensé à un autre... N'oublie Jamais. Bien que différente, on ressent l'inspiration de cette magnifique histoire dans Green Oak. J'ai adoré le film qui a été sorti et je suis persuadée que Green Oak en ferait un magnifique également.

Je pense que vous l'avez compris, Emma Landas m'a conté une histoire que j'ai adoré. Elle est pleine d'émotions et nous donne envie de croire en l'Amour avec un grand A !

Je ne connaissais pas encore la plume de cette auteure, mais une chose est sûre, les deux autres romans que j'ai d'elle dans ma PAL vont remonter de plusieurs rangs !

Merci aux Éditions Black Ink de m'avoir fait connaître cette belle histoire en service presse.

#Nolwenn

mercredi 14 août 2019

Un manoir en Cornouailles d'Eve Chase



- Auteur : Eve Chase -
- Nombre de pages : 432 pages -
- Editions : 10/18 -
Note : 10/10 -



Résumé :

Cornouailles, 1968. Pencraw, un grandiose manoir en ruine dans lequel les Alton élisent domicile l'été. Le temps semble s'y être arrêté et défile sans encombre. Jusqu'au drame qui vient bouleverser leurs vies et arrêter le temps à jamais.
Trente ans plus tard, avec son fiancé Jon, Lorna roule à la recherche du manoir des Lapins noirs, cette maison où elle a séjourné enfant. Elle rêve d’y célébrer son mariage. Tout dans cette vieille demeure l'appelle et l'attire. Mais faut-il vraiment déterrer les sombres mystères de ce manoir en Cornouailles ?
Eve Chase nous entraîne dans une passionnante spirale unissant deux femmes séparées par les années, mais que la force de l'amour et le poids des secrets réunissent en une seule voix, mélancolique et entêtante.

Mon avis :

Lorna veut trouver l'endroit idéal pour se marier. Elle rêve de revoir un manoir qu'elle a visité avec sa mère, et va essayer de convaincre son fiancé Jon, de la suivre dans cette folle escapade pour trouver LE lieu et lui donner envie de fêter leur mariage dans ce manoir. 

Après plusieurs détours, elle le trouve enfin. Elle tombe sur Mme Alton, la propriétaire des lieux et sur Dill, une domestique, vivant toutes deux isolées. Fascinée par la vieille maison, elle va apprendre à la connaître, ainsi que ses occupantes, mais aussi le fantôme de ceux qui ont vécu ici autrefois.

La couverture et le titre m'ont desuite titillé. En effet, le mot manoir et cornouailles me rappelle forcément Du Maurier, que j'adore, et les secrets de famille qui reviennent hanter les vivants me font penser à Kate Morton, mon auteur préféré.

Aucune déception pour ce livre, où le ryhtme est soutenu, où l'on se prend d'affection pour la famille Alton et pour leurs souvenirs de famille.

 Il se passe quelque chose à chaque chapitre, ce qui nous donne envie de tourner les pages plus rapidement pour découvrir les ombres du manoir.

Lorna est une jeune femme moderne, avec une âme de vieille personne. En effet, elle aime les antiquités, et va se passionner pour le manoir et son histoire. Elle est mature, réfléchie, mais cache des parties de son passé. 

Elle va se retrouver étroitement liée à la famille Alton malgré elle, et découvrir les réponses aux questions qu'elle se posait.

J'ai aimé les retours dans le temps, avec le personnage d'Amber, qui passe tous ses étés au manoir des Lapins noirs, et qui va déchanter suite au drame qui va toucher sa famille. 

Avec ces retours en arrière, on apprend à connaître les personnages qui vivaient autrefois au manoir, la signification de certains objets ou pièces. Le passé a un écho sur le présent, même si désormais les lieux sont en mauvais état. Entre fuites d'eau et plantes qui poussent en plein milieu de la salle de bal, le manoir est passé de bohème à délabré. 

Malgré tout, il va exercer une attraction sur chaque personnage, et être le théâtre de leurs secrets, de leurs actions, et de leur destinée.

Un coup de cœur pour ce livre, j'en ai beaucoup entendu parler, et je voulais me forger ma propre opinion, c'est chose faite. Une jolie lecture, des personnages très attachants, qui nous rappelle nos lieux de vacances en famille.

#Laëtitia