mardi 23 juillet 2019

Broken Rider, de Lil EVANS


Résumé :


Inquiétant, violent, séduisant… biker.
Mystérieux, dangereux, Spider n’est jamais vulnérable. La moindre faiblesse peut être fatale, il a retenu la leçon.
Mais Annabel se glisse sous ses défenses. Forte, indépendante, elle éveille en lui des désirs inattendus, enflammés.
Et quand elle se retrouve seule au monde, pourchassée par un ennemi implacable, il est le seul à pouvoir la sauver.
Même s’il doit tout sacrifier pour elle.


    Titre : Broken Rider
    Date de sortie : 03 juillet 2019
    Nombre de pages : 770
    Format numérique
    Note : 9,5/10


Mon avis


Attractivité de la couverture

Lorsque je regarde cette illustration choisit pour la couverture, je dois vous avouer que je n'y retrouve pas le personnage de Spider. Peut être, voire même probablement, parce que je ne suis pas très fane de cette couverture.

Je la trouve un brin trop fade pour réellement venir mettre en avant toute la profondeur des deux personnages que l'on retrouve dans le roman.

Cependant, je dois bien avouer que, rien que parce que l'on y voit un biker, je me serais tout de même retournée sur ce roman.

La plume de l'auteur

La plume de l'auteur dans ce tome est simplement parfaite. Elle vient appuyer à merveille le caractère à la fois dur et en manque d’affection des personnages.

Je l'ai trouvé très complète avec des descriptions faites avec justesse sans jamais tomber dans la lourdeur.

L'auteur a réussi à insuffler la juste dose de tension à son texte pour rendre le récit addictif. Très fluide et facile à lire, elle rend notre lecture simple, claire et puissante à la fois.

Le scénario

Niveau scénario, force est d'admettre que je n'avais jamais rien lu de tel, et j'ai adoré pouvoir me plonger dans une histoire unique.

Je ne m'attendais pas à ce que ce tome soit centré sur une histoire de flics véreux, ni même à ce qu'elle me fasse revoir mon opinion sur qui sont les gentils et qui sont les méchants.

Ce jeu du chat et de la souris, que joue nos personnages avec les forces de l'ordre durant une grande partie du roman, donne un côté pimenté à l'intrigue. Surtout lorsque l'on compare l'histoire d'Annabel, piégée par ses paires et celle de Spider, abandonné par l'armée. Leurs deux situations sont si similaires que l'on pressent de suite que leur duo va fonctionner à merveille.

Ce tome aura su également me faire revoir mon image des bikers, et plus largement des bad-boys, et c'est aussi en sa façon de nous présenter les personnages et de leurs donner vie que l'auteur a pu insuffler un souffle d'originalité à son récit.


Les personnages

Annabel est une femme incroyable, droite dans ses baskets, elle ne renonce jamais. Elle garde la tête haute malgré les épreuves, et fait preuve d'une force incroyable qui pousse à la respecter.

Je la trouve attachante dans sa façon de se laisser aller, de se montrer plus douce, presque vulnérable au contact de Spider. Elle en devient plus humaine, plus vraie et je trouve que cela ne fait qu'accentuer sa force de caractère. 

Spider c'est mon coup de cœur dans ce roman. Je trouve qu'il représente à merveille à la fois le code bad-boy et l'image du mec parfait.

Drôle, taquin et avec un côté un poil gamin par moment, il a réussi à me tirer plus d'une fois un sourire. Bon pour ne rien gâcher, il est aussi super sexy.
Et j'ai trouvé le running gag des caleçons absolument craquant, et totalement hilarant ! ( peut être parce que j'ai tendance moi aussi à acheter les mêmes genres de conneries à mon homme, du coup fatalement ça m'a parlé. )

J'ai fondu pour son côté espiègle et craquant, mais aussi pour son aura protectrice et son comportement de bad-boy. 

Il a quelque chose de réconfortant, dès qu'Annabel se trouve avec lui, on la sent apaisée, mais l'effet se produit également avec nous, lecteur. On souffle alors un bon coup comprenant que la jeune femme est entre de bonnes mains et en sécurité.

Avancée de l'intrigue

Lorsque j'ai commencé ce roman, j'ai de suite remarqué l'ambiance lourde et pesante qui planait sur les quelques lignes que j'avais lu.
Annabel est dans une situation difficile, et totalement incompréhensible pour moi. Je la prend donc de suite en affection.

D'autant plus quand je vois avec quelle force de caractère elle affronte les choses, gardant la tête haute malgré tout. 

J'ai adoré cette impression d'avoir une épée de Damoclès au dessus de la tête. Plus les pages avançaient, plus je m’attachais aux personnages et plus j'avais peur pour eux. J'ai réellement compris ce qu'ils pouvaient ressentir en étant traqués ainsi, le sentiment permanent de stress que cela peut engendrer.

J'ai pu me mettre quelques instants à leur place et je me suis littéralement régalée. C'est aussi ce qui me poussait à en lire toujours plus, l'impression grandissante que tout pouvait basculer d'un instant à l'autre, et l'envie de connaître le dénouement final.

Le mot de la fin

C'est une histoire bouleversante, bourrée d'émotions que j'ai pris beaucoup de plaisir à parcourir. J'ai tremblé avec les personnages une grande partie du roman et je me suis surprise à sourire avec eux. C'est une très belle découverte, à la limite du coup de cœur pour moi.

#Adeline


Crash & burn : Inaccessible de Lil Evans


Résumé 

Ax est sombre, violent, imposant et dangereux. En tant que chef de gang, il ne peut pas se permettre la moindre erreur. 
Un seul faux pas, et ses hommes pourraient se retourner contre lui. 
Il tue, ment et vole autant que nécessaire pour conserver son territoire.
Jusqu’à l’arrivée de Leigh. Un seul regard, et elle menace tout son équilibre. 
Elle est douce, blessée, perdue… mais pas décidée à se laisser impressionner. Face à elle, Ax est vulnérable pour la première fois.


    Titre : Inaccessible
    Date de sortie : 04 juillet 2019
    Nombre de pages : 390
    Format broché
    Note : 7/10


Mon avis


Attractivité de la couverture


Pour être totalement honnête je ne suis pas une grande fane de cette illustration de couverture ainsi que des couleurs choisies.

Maintenant, il faut dire que je ne suis pas tout à fait objective sur ce coup-là, parce que je ne suis pas très copine avec les couleurs tirant sur le beige.

Par ailleurs, je trouve qu'au final, elle ne met pas réellement en valeur les personnages du roman, ne s'attardant et ne mettant en avant que le côté bikers, alors que cette histoire représente tellement plus.


La plume de l'auteur


Ce qui me saute aux yeux dès les premières phrases du livre, c'est à quel point la plume de l'auteur est riche et précise. Le vocabulaire est choisi avec soin, on sent que l'auteur a pris le temps de choisir ses mots pour nous guider dans la bonne direction.

Même si j'ai beaucoup aimé la plume de l'auteur je trouve néanmoins qu'elle ne colle pas avec le langage qu’emploient les bikers. Je la trouve trop travaillée, trop polie et bien posée pour être réellement adaptée à l'image que l'on se fait de Ax.

Dans les passage écrits de son point de vue, on ressent alors de suite que ce n'est pas lui qui parle, que son histoire nous est contée par une personne tierce. Même si cela m'a légèrement fait tiqué au début, je me suis rapidement habituée à la situation.

Au final, j'ai simplement ressenti plus intensément la présence de l'auteur dans ce tome que dans d'autres romans, un peu comme un personnage supplémentaire tapis dans l'ombre qui serait là pour nous murmurer à l'oreille.


Le scénario


Toute l’originalité de l’intrigue tourne autour de Ax et de sa position plus que fragile au sein de son propre gang. On sent tout de suite que la situation est complexe : une véritable aura de tension et détresse émane des premières pages du roman.

Pas de mecs sûr de lui, tenant d'une main de fer un clan soudé ici. Mais plutôt un homme qui ne veut pas de cette vie-là, et que personne, ou presque, ne veut à la tête du clan. C'est clairement inhabituel dans un roman de ce type et c'est aussi ce qui m'a plu. J'ai eu l'impression que l'on venait bousculer tous les codes du genre.

Les personnages


Ax est un personnage assez difficile à cerner. Bikers et chef de gang, il a pourtant du mal avec son statut. Décidé a tirer le moins pire de sa situation il profite de sa position pour se débarrasser de personnes au travers douteux. Pour autant, on sent régulièrement qu'il est rattrapé par sa conscience. C'est un personnage touchant, parce que l'on sent dès le début de l'intrigue qu'il est sur la sellette.

Leigh au début du roman est une jeune femme effacée, détruite par les épreuves de la vie. C'est aussi un personnage à qui rien n'a été épargné et qui peine à se reconstruire et à tourner la page. 

Ce qui est touchant dans leur relation, et qui saute aux yeux dès leurs premières confrontations, c'est à quel point leurs comportements évoluent au contact l'un de l'autre.

Ax devient alors taquin et espiègle, il retrouve une part presque enfantine de sa personnalité qui en devient touchante.

Leigh quant à elle se laisse facilement prendre au jeu de Ax, il l'a fait sortir de ses gonds l'obligeant à réagir et à retrouver petit à petit goût à la vie. 

La relation qui se crée entre eux est touchante. Toute en douceur, elle permet à chacun de sortir la tête hors de l'eau et de revivre. Et surtout ils ne se noient pas de suite dans un monde où le sexe domine tout. On assiste à la construction des bases de leurs relations et je pense que c'est ce qui aura su me toucher.


Avancée de l'intrigue


J'ai trouvé l'histoire poignante, notamment parce que l'on ressens continuellement la détresse des personnages et leur envie de s'en sortir coûte que coûte.

C'est incroyablement profond comme intrigue, même si ce n'est pas du tout l'histoire de bikers à laquelle je m'attendais.

Le plus puissant dans tout ce roman reste la façon dont cet homme et cette femme finissent par reformer un tout ensemble.

Au delà d'une simple histoire de gangs, c'est réellement une belle leçon de vie.


Le mot de la fin


Au final, c'est une histoire qui vient apporter un regard nouveau sur les gangs de bikers et la vie de Bad boy, loin des clichés du genre, l'auteur aura su donner un souffle nouveau à son intrigue.


#Adeline