jeudi 6 septembre 2018

Juste puni d'Anaïs W.


Résumé

« Aujourd’hui, je suis résigné à ce que ma vie soit un enfer. Chaque jour, j’encaisse ainsi les coups, les insultes et cache mes marques aux yeux des autres. Après tout, je ne suis pas battu, mais juste puni pour avoir détruit l’existence de mon père. »

À 17 ans, Mathieu en est convaincu, il n’a pas le droit au bonheur, jusqu’au jour où il fait la rencontre d’Amory et cède à cette amitié inattendue.

Mathieu va alors se retrouver déchiré entre son père qui le ramène sans cesse à sa place de chien, et Amory et sa famille qui s’efforcent de lui faire ouvrir les yeux sur l’absurdité de cette situation.

Au milieu de la tourmente, quelle vérité Mathieu choisira-t-il ?
Date de sortie : 29 septembre 2018
(prévente à partir du 08/09/18)
Auteur : Anaïs W.
Maison d'édition : Éditions Véridice
Nombre de pages :
Note : 10/10
Mon avis

Waouh !!! Je me suis pris une sacrée claque en lisant le roman d'Anaïs W. La maltraitance des enfants est un sujet difficile à traiter, et elle l'a fait d'une façon incroyablement réaliste et perturbante.

Mathieu est un jeune garçon puis un jeune homme qui subit la violence de son père presque au quotidien.
Mais à 17ans, il fait des rencontres qui pourrait bien changer sa vie !

La mère de Mathieu est décédée, et tous les jours son père lui fait payer ce fait. Il n'a aucun souvenir datant d'avant ses sept ans, tout ce qu'il connaît se résume à de la violence, physique ou psychologique.

Le point du vue qu'à choisi l'auteur pour nous raconter cette histoire est perturbant. Nous suivons les cheminements de pensées du jeune Mathieu et selon son avis, il n'est pas un enfant battu car il mérite ce que son père lui fait subir.

Ce roman raconte une histoire qui pourrait se passer chez nos voisins, nos amis, nos connaissances sans que nous nous en rendions forcément compte. C'est une histoire de deuil, de rancœur, de famille et de violence plus ou moins dissimulée totalement réaliste et cohérente mais aussi une histoire d'amour et d'amitié. Une histoire où la noirceur de l'humanité rencontre la lumière de l'espoir.

Ludovic, le père de Mathieu, est un homme brisé par le décès de sa femme, mais au lieu de faire son deuil, il a choisi de punir son fils de la mort prématuré de sa mère.

Dis comme cela, il n'y a pas d'autre solution, Ludovic doit finir en prison pour ce qu'il a fait subir à son fils. Et pourtant Mathieu ne comprend pas ce point de vue. Les notions de victime et de coupable se mélangent dans sa tête.
Après tout, il a détruit la vie de son père, pourquoi l'inverse ne serait-il pas normal ?

Amory, Amandine, Paul et les autres vont essayer d'ouvrir les yeux de Mathieu, qu'il prenne enfin conscience que ce qu'il subit n'est absolument pas normal. Mais quand l'esprit est bloqué, formaté depuis l'enfance, ce n'est pas facile de lui faire changer d'avis.

Je me suis fait complètement happer par la façon de raconter cette histoire qu'a Anaïs W. J'avais envie de faire ouvrir les yeux à ce jeune homme, lui montrer qu'une famille peut être heureuse et soudée malgré un deuil. Mais en même temps, j'ai compris que Mathieu puisse ressentir une telle culpabilité suite à ce que lui a toujours dit son père.

J'ai eu envie aussi de pousser les amis à aller porter plainte pour que Mathieu sorte de cet enfer au plus vite. Mais en même temps j'ai compris l'envie de Paul de lui faire ouvrir les yeux par lui-même.

Ce livre nous montre les dégâts que peuvent faire les abus, qu'ils soient physiques ou psychologiques, sur des enfants.

Le père est sensé être une personne de confiance, quelqu'un qui aime son enfant, qui le protège, et parfois quelqu'un qui puni son enfant pour des bêtises qu'il a fait. Mettre son enfant au coin quelques instants est une punition, le rouer de coups n'en est définitivement pas une.

Mathieu ne fait plus la différence entre une punition et de la maltraitance. Et c'est cela qui fait peur. Un homme qui bat sa femme ou son enfant, c'est malheureusement quelque chose dont on entend parler, par le bouche à oreille ou les médias. Mais un enfant qui protège son bourreau parce qu'il pense mériter ces coups est beaucoup plus rare.

Et c'est ici le point de vue que nous offre l'autrice : le point de vue d'un enfant déboussolé qui n'a jamais connu que la violence de son père et persuadé de mériter l'enfer dans lequel il vit.

C'est un roman qui est dur à lire car c'est un thème qui fait très mal au cœur.

Mais c'est également un roman qui ouvre les yeux sur ce que peuvent ressentir ces personnes battues.
Et Anaïs W. nous le raconte avec une plume captivante qui ne m'a pas permis de lâcher le livre avant de l'avoir fini.

J'ai ressenti le mal-être de Mathieu, autant que le désarroi et l'impuissance de ses amis face aux décisions du jeunes hommes. J'ai eu peur pour lui, autant que j'ai été heureuse de le voir revivre normalement. J'ai été en colère contre son père autant que contre ses réactions à lui aussi parfois... Ce livre m'a pris aux tripes du début à la fin. C'est un coup de cœur qui mérite largement un 10/10 !

Extrait

« Quand j'ai compris pour son père, je n'ai rien dit à personne.
Ce n'était pas normal... mais je pensais que ce n'était pas si grave.
J'avais juste aperçu quelques bleus, des écorchures... et j'étais loin d'imaginer la violence dont son père était capable...
Je me souviendrai toute ma vie du jour où j'ai vu pour la première fois, ce que Mathieu cachait vraiment...
Jamais je ne pourrai me défaire de cette image. » Amory

Je recommande vivement cette perturbante histoire, qu'on ne peut pas lâcher, sur la vie d'un enfant qui grandit dans un enfer qu'il n'aurait jamais du connaître.

#Nolwenn

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire