vendredi 5 avril 2019

Troubles de Chafik Otmani



- Auteur : Chafik Otmani -
-   160 pages -
- Editions : Book on Demand -
Note : 7/10 -


Résumé :


Mike Sterling, directeur commercial d'une grande société de produits pharmaceutiques, est accusé du meurtre d'une jeune journaliste. Mais une semaine avant d'être jugé, il disparaît dans un accident d'avion...
Will Brown est retrouvé inconscient avec une arme à la main dans l'appartement de sa petite amie. Accusé de meurtre, il est incarcéré au pénitencier de San Quentin...

Dans le premier volume de la trilogie Troubles, composé de deux récits aux frontières du roman noir et du fantastique, l'auteur parvient à maintenir le suspense d'un bout à l'autre, et à concilier avec art, intrigue romanesque et scénario.


Mon Avis :


Troubles est le tome 1 d’une trilogie. 

Il s’agit de deux histoires assez différentes, mais dont le récit se déroule aux Etats-Unis.

 L’écriture est sympa, scénarisée, on dirait que l’on lit une série policière et télévisée à l’américaine, tous les codes y sont. 

La description est rapide et concise comme sur un script, au théâtre, et les dialogues suffisent à créer une ambiance, une tension. 

J’ai trouvé ce style très original et très bien fait/organisé.

L’auteur arrive à nous mettre en situation en quelques mots, ou seulement en indiquant le lieu, c’est subtil et intelligent.

Les histoires portent bien le nom de « troubles », parce qu’elles le sont ! 

Pour la première histoire, je crois avoir compris, mais je n’en suis pas sûre. 

J’ai dû relire plusieurs fois, et je me pose encore des questions.

Pour la deuxième, c’était plus fluide, néanmoins pareil, il subsiste toujours un « trouble » qui nous fait douter et qui remet le rythme de l’histoire et tous les personnages en question.

C’est un peu philosophique, toujours à la frontière du rêve, de la réalité, de la personnalité de chacun. 

Je n’ai jamais lu un livre comme ça, et j’en suis restée admirative. C’est simple, mais très fort à la fois.


Merci à Books on Demand pour ce service presse. 
  

#Laëtitia

Aucun commentaire:

Publier un commentaire